Que faire en cas d'hémorroïdes qui bloquent les selles ?

janvier 31, 2022

Considérées comme un sujet tabou, les hémorroïdes font pourtant partie des pathologies les plus fréquentes au monde. En France par exemple, plus de 30% de la population est touchée par ce trouble physiologique. En plus d’être inconfortables, les crises hémorroïdaires peuvent être très douloureuses et bloquent souvent les selles. Cependant, il est possible de pallier cette situation assez délicate. Comment remédier efficacement à des crises d’hémorroïdes ? Tour d’horizon.

Le froid, une solution efficace

Comme vous le savez certainement, appliquer une poche de glace sur une zone meurtrie de la peau soulage fortement la douleur. Très efficace, cette astuce fonctionne également pour les crises d’hémorroïdes.

A lire en complément : Les meilleurs remèdes de grand-mère pour les hémorroïdes

En effet, cette pathologie résulte d’une inflammation du paquet de vaisseaux sanguins situés à l’extrémité du canal anal. Les caractéristiques anesthésiantes et vasoconstrictrices liées au froid jouent un rôle antalgique considérable dans la gestion d’une crise hémorroïdale. En plus d’apaiser la douleur, le froid optimise la circulation sanguine, contribuant ainsi à réduire l’œdème au niveau des vaisseaux.

Ainsi, le conduit anal sera suffisamment dégagé pour faciliter vos selles. Afin de soulager vos hémorroïdes par le froid, vous pouvez effectuer un bain de siège. Concrètement, cela revient à vous asseoir dans une bassine pleine d’eau froide. Si votre salle de bains est équipée d’un bidet, il peut également servir à cet effet. Pour la réussite de l’opération, notez qu’il est essentiel de ne pas refroidir tout votre corps. Pour un résultat optimal, vous pouvez également insérer dans l’eau froide des feuilles de vigne rouge préalablement infusées. Bien entendu, vous devrez attendre qu’elles refroidissent avant de les utiliser.

A lire en complément : L'huile de coco : un bon allié pour lutter contre les hémorroïdes ?

Une bonne attitude aux toilettes

Si vous souffrez de troubles d’hémorroïdes, il peut être judicieux de revoir votre façon d’aller aux toilettes. Déjà, il faut savoir qu’une trop forte poussée constitue une cause importante d’inflammation de la zone hémorroïdaire. Si vous allez aux toilettes et que rien ne vient naturellement au bout de 2 mn, ne forcez donc pas.

Vous pourrez toujours faire une nouvelle tentative plus tard. Aussi, la posture assise sur le pot n’est pas favorable à une expulsion facile des selles. Il est plutôt recommandé de placer un petit banc sous le WC et d’y poser les deux pieds. Vous serez alors en position semi-accroupie, idéale pour le processus de déjection.

Des traitements locaux

Afin de résorber l’inflammation des hémorroïdes, il est possible de recourir à des traitements locaux. En réalité, il s’agit principalement de remèdes à appliquer localement sur l’hémorroïde pour un soulagement immédiat. Dans ce registre figure notamment des crèmes et des suppositoires. En complément de ces traitements locaux, vous devrez associer des anti-inflammatoires pour lutter contre la douleur. Notez toutefois que l’effet de ces produits est limité dans le temps et n’empêche pas l’apparition de nouvelles crises.

L’option de la chirurgie

Si vous estimez souffrir trop fortement de vos hémorroïdes, vous pouvez demander à être opéré. Solution de dernier recours, cette option a souvent des résultats assez satisfaisants. En outre, il existe plusieurs méthodes chirurgicales pour soulager les troubles hémorroïdaires.

L’hémorroïdectomie

Comme son nom l’indique, l’hémorroïdectomie consiste en une ablation des hémorroïdes. Si cette méthode est considérée comme un traitement chirurgical classique, elle jouit également d’une mauvaise réputation. En effet, les suites opératoires sont très douloureuses compte tenu des plaies volontairement laissées ouvertes. Toutefois, des antalgiques puissants comme la morphine et ses dérivés permettent une bonne prise en charge de ce désagrément.

La technique de Longo

Moins radicale que l’hémorroïdectomie, cette méthode consiste à repositionner les paquets hémorroïdaires dans le canal anal. Pour ce faire, le chirurgien effectue une résection de la collerette de muqueuse rectale en se servant d’une pince agrafeuse. Cela permet notamment de réduire le flux sanguin dans les vaisseaux et empêche leur inflammation.

La radiofréquence

De plus en plus employée, la radiofréquence est une méthode relativement récente. Peu douloureuse, elle consiste à brûler la masse hémorroïdaire au moyen d’une sonde. L’appareil émet des micro-ondes très précises qui n’agissent que sur les caillots visés. Notez que ce procédé ne nécessite généralement pas de suites opératoires.