Tout savoir sur les hémorroïdes chez l'enfant

avril 19, 2022

Il n'est pas rare d'entendre que les enfants sont exemptés des hémorroïdes. Certes, les crises relatives aux hémorroïdes s'observent plus entre 30 et 50 ans. Cependant, bien qu'ils soient rares, il existe des cas d'hémorroïdes chez les enfants. Généralement, la plupart des parents sont confus face à ces cas d'hémorroïdes chez leur bout de chou. Heureusement, il existe des traitements pour soulager leur douleur. Focus !

Qu'est-ce que les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des formations vasculaires. Elles sont situées à l'intérieur et autour du rectum comme de l'anus. Ces formations veineuses se dilatent au moment d'expulser les matières fécales. Ce ne sont donc pas une maladie, mais plutôt une formation vasculaire ordinaire qui n'est souvent pas douloureuse.

Dans le meme genre : Quand consulter pour des hémorroïdes ?

Par contre, en cas de dilatation extrême accompagnée de douleurs, on parle plutôt de crise hémorroïdaire. Certains cas se présentent par la formation d'une masse sous forme de boule par les veines. Les crises hémorroïdaires peuvent s'observer à partir de l'adolescence. Néanmoins, elles sont plutôt pour la plupart récurrentes chez des personnes adultes dès l'âge de 30 ans.

Les risques liés à ses crises deviennent plus conséquents lorsque l'âge est avancé. C'est d'ailleurs pour cela que ces crises sont présentes chez les personnes de la cinquantaine d'années. Il est impérieux de consulter un médecin quand les crises surviennent dans cette tranche d'âge.

Cela peut vous intéresser : Traitement des hémorroïdes par ligature élastique

Quelles sont les causes des hémorroïdes chez l'enfant ?


Il est difficile de déterminer les causes exactes des hémorroïdes qu'il s'agisse d'un enfant ou d'un adulte. Il existe tout de même des facteurs accentuant les crises. On distingue notamment :

  • une diarrhée et une constipation prolongées ;
  • des troubles intestinaux ;
  • une pathologie.

L'apparition des crises hémorroïdaires chez un enfant est dans la plupart des cas causés par une diarrhée et une constipation pendant une longue durée. En effet, au cours de cette période, les enfants sont contraints à trop pousser lorsqu'ils souffrent des troubles intestinaux.
Ces troubles sont eux-mêmes issus d'une mauvaise hydratation.

Voilà pourquoi, il est impérieux que chaque mère qui allaite veille à s'hydrater convenablement. Chez les enfants capables de manger des repas solides, les crises surviennent souvent lorsque leur alimentation est pauvre en fibre. Les pathologies sont également une cause tangible des crises hémorroïdaires. Il peut par exemple s'agir d'une hypertension portable ou de la maladie de Crohn.

Comment traiter les hémorroïdes chez l'enfant ?


Diagnostiquer un enfant victime des crises hémorroïdaires est une tâche très fastidieuse, surtout quand il s'agit des enfants dont la fourchette d'âge est comprise entre 2 et 5 ans. Ces crises hémorroïdaires chez ces enfants peuvent rapidement causer des dilatations des veines. Le premier réflexe serait donc de consulter un pédiatre. Celui-ci rencontre le plus souvent beaucoup de cas de cette formation veineuse endolorie.

Il saura ainsi indiqué pour réagir face à la crise le diagnostic qui lui convient. Lorsque les crises hémorroïdaires sont confirmées, des mesures peuvent être prises. Il s'agit d'un bain de siège trois fois par jour pendant 15 minutes environ pour chaque bain. C'est une excellente idée pour soulager les douleurs de votre enfant. Hormis les méthodes ci-dessus citées, il existe des gestes simples pouvant contribuer au traitement des hémorroïdes.

Vous pouvez rendre humide votre papier de toilette. L'utilisation de lingettes en guise de remplacement du papier toilette est aussi utile. L'utilisation de savon doit être proscrite. Votre petit enfant doit prendre son bain avec une eau tiède. À la fin du bain préconisez l'utilisation d'un sèche-cheveux au détriment de la serviette. Utilisez également de la glace pour soulager la douleur de votre enfant. Toutefois, le plus important est de demander conseil auprès de votre pédiatre. L'application de traitement sans prescription est plutôt formellement proscrite.