Que faire en cas d'hémorroïde qui ne part pas ?

janvier 31, 2022

La maladie désignée par l’appellation « hémorroïdes » est en réalité un abus de réflexion. En effet, les hémorroïdes sont des tissus veineux qui existent chez tous les êtres humains. À l’adolescence, ces veines se renforcent au niveau de la zone rectale. Cependant, le trouble hémorroïdaire est une thrombose qui représente une maladie rectale due à l’inflammation de ces parois de l’anus. Il se manifeste de plusieurs manières et même parfois de façon extrême et récurrente. Plusieurs solutions sont possibles au patient dans cette forme aiguë de la pathologie.

Consultez un médecin spécialiste

La meilleure attitude en cas de récurrence des crises hémorroïdaires est d’aller voir un médecin. Ce dernier procédera à une consultation et à une inspection de la zone anale afin de déterminer un niveau d’avancement de la maladie. Généralement, le traitement se fait par soulagement ou éradication des symptômes avec des prises de médicaments ou des passages de crème spécifiques sur les parois rectales.

Avez-vous vu cela : Comment lutter contre les hémorroïdes ?

Les signes d’une thrombose hémorroïdaire vont de l’apparition de gonflements fins autour de l’anus à des accumulations de caillots sanguins dans cette zone.

Les médicaments

En général, le médecin spécialiste examinera le patient et lui prescrira une ordonnance pour le soulager. Ce sont habituellement des douleurs insupportables ou des démangeaisons accrues. Certains médicaments bien définis accompagnés d’antalgiques sont très indiqués pour les douleurs qui sont souvent très invivables.

En parallèle : Tout savoir sur les hémorroïdes chez l'enfant

Par exemple, le paracétamol est bien indiqué pour faire descendre les douleurs atroces et éviter les montées de fièvres. Par contre, l’ibuprofène, de même que l’aspirine sont fortement déconseillés, car ils peuvent avoir des effets amplificateurs des saignements. Selon les cas, il existe des solutions spécifiques que le médecin pourra vous prescrire.

Les produits des soins locaux

Dans les cas de pathologie hémorroïdaire aiguë, on utilise beaucoup ces méthodes pour agir précisément sur la partie corporelle concernée. Ce sont des types de crème comme:

  • la titanoreïne à 2 %
  • la tronothane et
  • le sédorrhoïde.

Les soins directs de la zone rectale en cas d’hémorroïde, s’administrent également à l’aide de suppositoires spécifiques. Pour rappel, la titanoreïne et la sédorrhoïde sont des médicaments anti-inflammatoires et anesthésiques très utilisés pour cette maladie.

Ils existent sous forme de suppositoire ou de crème qui agit directement sur les veines anales. Ils sont très prisés à cause de leur action de dégonflement et de soulagement de la douleur.

Essayez des méthodes naturelles

À l’utilisation de ces produits génériques et chimiques, on peut ajouter des solutions à base de plantes pour le soulagement d’une thrombose hémorroïdaire. Ces ingrédients participent aux recettes de grande mère et sont souvent très indiqués dans certains pays. Les résultats sont absolument positifs et inimaginables. On peut citer :

  • le fragon qui est considéré comme un puissant anti-inflammatoire ;
  • la vigne rouge très efficace pour dégonfler les boules hémorroïdaires ;
  • l’hamamélis renforce les cellules anales et faire diminuer les saignements ;
  • le marronnier de l’inde qui régule de façon drastique la circulation du sang en redonnant vie aux veines rectales.

Il y a aussi le ginkgo biloba qui apaise des crises et calme les douleurs.

Changez vos habitudes alimentaires

Très souvent la majorité des maladies humaines sont la conséquence d’une mauvaise alimentation. Les crises hémorroïdaires ne font pas la différence dans ce sens. C’est habituellement, les résultats d’abus sur la consommation de certains repas. Quand vous êtes atteint déjà de la pathologie, il faut absolument s'abstenir de manger de la viande, des produits trop ras, le haricot, le riz complet, etc.

Cette recommandation est nécessaire pour ne pas trop solliciter l’activité de la partie anale. Il est tout égarement conseillé d’éviter les repas trop épicés pour ne pas déclencher les douleurs rectales.

En résumé, lorsqu’on souffre d’hémorroïde récurrente, il faut rapidement consulter un médecin. Toutefois, il y a également des solutions en phytothérapie qui sont tout aussi efficaces. Le plus important est de bien contrôler son alimentation.