Comment limiter les douleurs liées aux hémorroïdes

avril 19, 2022

Selon une récente étude, plus de 80 % de la population souffrirait de douleurs liées à l'hémorroïde au moins une fois dans leur vie. Ce constat est d'autant plus alarmant que, lors des crises hémorroïdaires, le malade est souvent en proie à de vives douleurs dont il ignore le remède. Si c'est votre cas, découvrez dans cet article quelques astuces pour limiter les douleurs liées aux hémorroïdes.

Une hygiène appropriée pour soulager les douleurs liées aux hémorroïdes

Les malaises liés à l'hémorroïde seront moins persistants si vous avez une hygiène de vie adaptée. En conséquence, après la selle, utilisez des lingettes pour bébé pour vous nettoyer en tamponnant la zone douloureuse. Aussi, en cas de crise, veillez à bien sécher la peau après la selle ou la douche. L'usage de savons, de gels, parfums ou déodorant pour la douche ou la selle n'est pas conseillé. L’eau seule suffit.

Lire également : Quels sont les aliments à éviter en cas d'hémorroïdes ?

Une autre astuce permet de réduire les douleurs hémorroïdaires : il s'agit des bains de siège. En effet, il est communément admis que les bains de siège soulagent les douleurs hémorroïdaires. Lors des crises, n'hésitez donc pas à prendre un bain de siège avec de l’eau froide. Ce faisant, vous pourrez profiter des propriétés anesthésiantes du froid.

De plus, cela permet de diminuer la congestion tout en soulageant l'inflammation. Un quart d'heure au fond de la baignoire suffit pour que vous ressentiez les effets.

Lire également : Qu'est-ce que les hémorroïdes thrombosées ?

Soulager la douleur hémorroïdaire grâce à des traitements par voie orale

Il existe des traitements par voie orale, efficaces pour réduire les douleurs et soulager les démangeaisons. Il s'agit des médicaments, crèmes ou suppositoires. De même, la prise des médicaments antalgiques tels que le paracétamol permettent aussi de soulager la douleur. Si vous choisissez d'utiliser cette option, sachez que le traitement se fait sur une courte durée.

Vous pouvez prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens si les douleurs de la thrombose hémorroïdaire deviennent trop persistantes. Toutefois, ce médicament doit être pris uniquement sur prescription médicale. Évitez l'automédication. Sachez que la prise de l’aspirine par exemple accroît les saignements. Certains médicaments utilisés sur le plan local permettent également de réduire les douleurs liées aux hémorroïdes.

On peut citer par exemple les crèmes et autres suppositoires en vente libre sur le marché. Ces remèdes sont connus pour diminuer la douleur et réduire l’inflammation. L'acétaminophène (Tylenol) est un analgésique qui peut être utilisé en cas de douleur hémorroïdaire persistante ou intense. D'autres analgésiques comme la crème Maxilene ou la crème Emla peuvent être utilisés. En tout état de cause, n'hésitez pas à demander l'avis de votre médecin.

Remèdes de grand-mère pour soulager les douleurs liées à l'hémorroïde

Il existe des produits de phytothérapie qui sont utilisés d'habitude pour réduire les douleurs hémorroïdaires. On peut par exemple citer des plantes à action anti-douleur telles que : Souci, Mauve, Achillée, Bouillon blanc, etc. D'autres plantes utilisées pour la protection des vaisseaux à l'origine de la crise hémorroïdaire sont à signaler. Il s'agit du cyprès, du marronnier d'Inde ou encore du Petit Houx.

Par ailleurs, les plantes à tanins produisent un effet adoucissant et anesthésiant. Ils sont donc conseillés pour lutter contre les douleurs liées à l'hémorroïde. On peut citer : le noisetier, le Cyprès, le ratannia ou le Bistorte. La tisane d'hamamélis, par exemple, est un remède efficace. Buvez la régulièrement pour réduire la douleur persistante lors des crises. En effet, cette plante a des propriétés anti-inflammatoires et peut être utile en cas de saignements.

Il faut préciser que si les pommades sont utiles pour calmer les hémorroïdes externes, les suppositoires quant à eux influent plutôt sur les localisations internes. Sachant cela, toutes les pommades ou suppositoires ne sont pas conseillés lorsqu'on souffre de douleurs hémorroïdaires. Ainsi, évitez de prendre des médicaments comme l'ibuprofène ou l'aspirine, qui ont tendance à accroître les saignements. Quoi qu'il en soit, n'hésitez pas à demander l'avis de votre médecin ou celui du pharmacien si les douleurs ne passent pas.